LES ALTERNATIVES

Alternatives

En complément de la réduction à la source, les alternatives comme le recyclage et le compostage permettent de réduire significativement l'impact environnemental du traitement des déchets et participent également à la réduction de la quantité de déchets résiduels.

Il est primordial aujourd'hui de diffuser cette information auprès des citoyens, associations et élus locaux qui désirent œuvrer pour une gestion écologique et durable de nos déchets ménagers.

Le déchet peut être considéré comme une ressource potentielle qui peut être réintégrée à un processus de production, industrielle ou agricole, et ce par le biais des traitements alternatifs.
PARCE QU'il y a d'autres solutions :

Solutions visant à la limitation des déchets et à la valorisation de ceux-ci :

- réduction des déchets à la source grâce à la diminution des emballages et à l’emploi de matériaux recyclables ou biodégradables
- intensification du tri à la source pour séparer les matériaux recyclables ou réutilisables ;
- généralisation du compostage des fermentescibles.

Nouvelles solutions de valorisation :

- dépolymérisation ou cracking : Ce procédé australien de transformation en carburant des plastiques plats et des plastiques dits « difficiles » est en passe de fonctionner dans la plus grande partie des pays de l'UE ( 14 à ce jour ) . En France, à l'heure de l'envolée durable du prix du pétrole, on préfère faire payer le citoyen (plus de 100 euros la tonne) pour enfouir ou incinérer ces plastiques plutôt que de promouvoir cette valorisation qui est techniquement réalisable et économiquement rentable, sauf pour les enfouisseurs !

- méthanisation : Processus de décomposition engendrant la production de gaz énergétique. La France dispose de 2 usines, alors que l'Espagne en a 6, l'Italie 8, la Suisse 12, les Pays scandinaves 32 et l'Allemagne 53. Voir : bekon-energy.
Voir aussi Planete Energies.com
La méthanisation est un principe de valorisation des déchets qui est appelé à se développer.
Ce procédé utilise le principe de la décomposition de la matière organique comme les déchets verts ou les déchets dit "fermentescibles", tels les déchets alimentaires. En savoir plus...
La méthanisation est un procédé d’origine française. Pourtant, la méthanisation des déchets municipaux, ou plus précisément de leur partie fermentescible, s'est d’abord développée chez nos voisins européens. Elle revient aujourd’hui techniquement mature et conquiert peu à peu la place qu’elle mérite dans la gestion moderne des déchets, résolument multifilière. En savoir plus...

- thermolyse : C'est avec une sérieuse approche physico-chimique que l'on peut apporter une réponse qui marie à la fois la haute technologie - ordinateurs et régulation numérique directe - et un processus vieux comme le monde : la pyrolyse ou thermolyse, qui permettait à nos aïeux de faire le charbon de bois pour décorer leurs cavernes.Ce procédé, la thermolyse de combinaison de déchets se fait sans oxygène, par craquage de molécules.
En savoir plus...

- oxydation hydrothermale : Exploitant un brevet du CNRS, la société Hydrothermale Oxydation Option propose une alternative économiquement intéressante pour traiter certains déchets industriels. Elle consiste à "brûler" les déchets industriels dans de l'eau portée à une température et à une pression très élevées et ceci sans avoir à mettre en place un dispositif de traitement de fumée. Source : L'Expansion Juillet-aout 2006 n° 710 p. 101 .

- vitrification : procédé E.D.F. permettant de rendre inertes des déchets dangereux et non recyclables.

- L’incinération des déchets ( à haute température + de 3 000° en caisson de faible contenance). Nous ne retenons pas cette solution, cependant prenez connaissance des dernières technologies dans ce domaine.

Avec l’installation de l’usine SILPRO il y aura peut être l’opportunité d’étudier un four de plus grande capacité, four pouvant produire la matière première nécessaire à la création des panneaux photovoltaïques et la destruction de nos déchets. L’incinération à haute température + la filtration des fumées, garantit le non rejet de toxiques du type dioxine.
Le rapport de la Commission au Conseil et au Parlement Européen du 30 /03/2005 fait part des orientations de la France : plusieurs plans régionaux de gestion des déchets prévoient la création de NOUVELLES INSTALLATIONS D’INCINERATION.
L’incinération des déchets permet non seulement de réduire les aires de stockage des déchets, mais aussi de « traiter utile » en fabriquant de l’énergie. En savoir plus...
Avec le SVDU, accédez à une information complète sur les sujets de l' incinération des déchets ménagers et ordures ménagères, usines, ...Cliquez ICI.
Pour l'incinération et la valorisation des déchets, Veolia Propreté vous propose plusieurs types de prestations pour l'élimination de vos déchets. En savoir plus...

Les nouvelles usines d'incinération Véolia (normes européennes)


Haut de page